Défi BRIQUES

Retour d’expérience : Défi briques

Pendant ce défi, je suis passé par quatre phases.

Phase 1 : La motivation des débuts

La première, c’était le début, j’étais tout feu tout flamme. J’étais motivé et sûr de moi. Je me disais que ça allait être facile. Je vais réussir facilement ce défi. 

Dans ces phases, j’ai créé 6 briques :

Phase 2 : Le doute

Ensuite, j’ai commencé à douter et à me trouver des excuses pour arrêter de produire. Je n’ai pas le temps, c’est trop contraignant finalement. J’ai d’autres priorités.

Vous connaissez ça, cherchez des excuses pour pas agir est souvent plus commode que de trouver des excuses pour agir. Elles sont moins nombreuses, mais beaucoup plus efficace.

J’ai déjà parlé de ça dans un de mes premiers contenus en donnant l’exemple d’un jeu vidéo. Quand on réussit quelques choses trop facilement, on peut avoir tendance à finir par douter, ce qui nous fait perdre. 

Je commençais à réfléchir à ce que je faisais. Je doutais de ce que je faisais et donc j’ai raté plusieurs jours de production. 

Je me posais les questions classiques, est-ce que ce que je fais est bien ? Est-ce que le contenu est intéressant ? 

À force de douter, je me suis mis à faire autres choses et à perdre mon temps sur Netflix. 

Les briques de retard s’empilaient et je m’y suis remis sans trop y croire en créant ces briques :

Phase 3 : La remise en question

J’ai finalement continué à douter après ce sursaut pour continuer à procrastiner.

Je me disais qu’une vidéo par jour, c’est trop long entre l’écriture, le tournage et le montage. Écrire un article par jour, c’est trop long aussi, j’aurais dû faire des choses plus courtes.

Et le temps continuait de passer. Jusqu’au moment où si je ne m’y mettais pas en arrêtant de réfléchir, j’allais juste abandonner ce défi.

Je ne voulais pas regretter de ne pas m’être donné au maximum en sachant que je pouvais le faire si je m’en donnais les moyens. Je voulais aussi me prouver que je suis capable de produire du contenu pendant 30 jours. Pas de manière continue comme vous pouvez le voir.

Dans cette phrase, j’ai écrit un article :

Et finalement, je suis passé à l’action massivement dans la dernière phase.

Phase 4 : L’action

Je n’avais plus le choix, je devais écrire et publier mes articles pour rattraper mon retard. Voici les articles de cette phase :

Les leçons que je tire de cette expérience à chaud sont nombreuses et je ne les ai probablement pas encore toutes réaliser.

La première est que j’aime écrire. Donc je vais me reconcentrer là-dessus dans les prochains mois. Je vais plus travailler mes articles que je mettrai ensuite en vidéo.

J’ai aussi appris qu’un contenu peut être utilisé sous différents formats pour toucher plus de personnes.

J’ai aussi deux idées de formations ou de guide approfondie, l’un sur la patience et l’autre pour expliquer en détail la méthode REDEPAR.

La dernière chose est l’importance d’avoir une stratégie de contenu pour pouvoir créer des briques cohérentes qui se complètent, mais aussi pour pouvoir utiliser un contenu sur différents supports pour ensuite le partager sur les réseaux sociaux.

Si ça vous intéresse, il semblerait qu’il y aura une autre édition dans les mois à venir.

Dites-moi en commentaire ce que vous pensez de ces différents contenus.

Abonnez-vous à ma liste email ! Je vous partage ce que je découvre au fur et à mesure et les expériences que je peux vivre en lien avec ce que j’apprends à travers des anecdotes et des exemples. Je vous illustrerai le contenu un peu plus formel que je fais sous forme d’articles ou de vidéos.

Soyez proactif, soyez patient,

À la prochaine,
Clément

,


1 Partages
Enregistrer1
Partagez
Partagez