Comment faire un plan d’action simple à réaliser ?

Le meilleur moyen de vivre votre vie est de faire ces trois étapes :

Dans mes différentes expériences professionnelles, il est souvent question de résolution de problèmes.

Lorsqu’un problème est identifié, on réfléchit à des actions à mettre en place pour résoudre le problème puis on fait un plan d’action pour le réaliser.

Encore récemment, je me posais systématiquement la question suivante : comment fait-on un plan d’action ?

J’ai fini par comprendre que ce n’est pas si compliquer que cela et je vais vous montrer dans cet article la méthode que j’utilise pour faire mes plans d’actions. Vous pouvez d’ailleurs en retrouver plusieurs sur différents thèmes sur cette page.

Avant de vous expliquer ma méthode, voyons ce qui pose un problème avec un plan d’action classique.

Le plan d’action millimétré

J’ai fait plusieurs fois aussi cette expérience. On prévoit généralement trop de choses en peu de temps. On planifie minute par minute notre emploi du temps pour finalement le tenir deux jours.

Avez-vous déjà remarqué que très fréquemment on passe plus de temps à organiser le plan d’action qu’à passer à l’action simplement ?

Pourtant, vous avez fait un beau planning et si vous arrivez à le respecter à la lettre, vous arriverez probablement à faire tout ce que vous avez prévu.
Malheureusement ou heureusement, je ne sais pas, tout ne se passe jamais comme prévu. Nous avons toujours des imprévus, des tâches qui prennent plus de temps que ce qui était prévu, vos recherches qui vous poussent à chercher d’autres choses et à aller encore plus loin, donc à prendre plus de temps.

Lorsque l’on fait un planning ultra détaillé, il n’y a plus de place pour l’imprévu.

Comme quand vous êtes dans un labyrinthe et que vous avez repéré le trajet pour en sortir. Si vous ratez une instruction, vous ne sortirez pas.

C’est exactement le même problème ici, comme vous aurez des imprévus, vous ne pouvez pas arriver au bout de votre plan et vous avez toutes vos excuses pour justifier l’abandon de votre plan à cause d’un imprévu.

Depuis deux semaines, je me suis organisé d’une manière différente, j’ai prévu des grandes plages horaires pour réaliser des tâches de fonds et ce n’est pas plus efficace. Je trouve ça même décourageant. Je vois dans mon agenda des plages de 2 ou 3 h bloqués et ça me bloque aussi alors je vais y remédier pour avancer correctement.

Cette difficulté a pour source principale notre psychologie. Notamment avec la procrastination qui nous pousse à remettre au lendemain ce que nous avons à faire, mais surtout à choisir le chemin le plus facile. Il est certainement plus aisé à court terme de se mettre devant Netflix plutôt que de travailler et d’écrire par exemple.

Et pourtant, de quoi allez-vous vous rappeler dans quelques semaines ou années ? Du temps que vous avez passé sur Netflix ou le temps que vous avez passé à réfléchir et à travailler sur quelques choses qui a du sens pour vous ?

Faire un plan d’action est la partie facile d’un projet. Ce qui va plus compter est la partie difficile, c’est-à-dire le passage à l’action et l’application de votre plan.

Avec ces exemples de ce qui ne faut pas faire, comment faire un plan d’action réaliste et que nous allons pouvoir tenir dans la durée ?

Construire votre plan d’action

Préambule

En préambule, il est facile de faire un plan d’action et il est difficile de le tenir dans la durée. Un plan d’action est indispensable pour avoir une direction et un minimum d’organisation, quand bien même vous auriez des imprévus.

Pour anticiper vos imprévus, vous pouvez :

  • Planifier un moment dans votre semaine pour faire ce qui se révèle imprévus
  • Ajouter une dizaine de minutes à vos différents rendez-vous pour vous permettre d’avoir un temps de disponible pour pouvoir gérer une urgence. Et si vous ne l’utilisez pas, vous pouvez faire une pause ou bien passer à la suite de votre plan. Ce temps cumulé vous permettra soit de prendre plus de temps sur une tâche, soit de finir de travailler plus tôt dans votre journée ou dans votre semaine ou encore de faire d’autres tâches.

Planifier vos actions

Pour commencer, vous allez avoir besoin de vous poser ces deux questions :

  • Quelle est la première étape la plus simple que vous pouvez faire pour avancer sur ce projet ?
  • Dans quelle condition allez-vous pouvoir réaliser cette action ? De quoi avez-vous besoin ?

La première question vous permettra d’identifier par quoi vous voulez commencer puis elle devrait vous montrer les étapes suivantes.

Dans une vidéo de David Laroche, il parlait de réduire la friction pour mettre en place une habitude. Le but est d’utiliser ce principe pour faire un plan d’action. Par exemple, lorsque vous faites un planning millimétré, combien de temps le respecter vous à la lettre ?

Je me suis fait plusieurs fois un planning de publication pour les contenus. Je ne l’ai pas respecté à chaque fois parce qu’il y avait trop de friction.

Comment réduire la friction pour réaliser mon plan d’action simplement ?

Pour cette question, j’ai identifié cinq éléments.

Le premier est de commencer par une tâche simple. Pas nécessairement facile pour autant. L’idéal est que la tâche par laquelle vous allez commencer soit assez challengant pour que vous soyez motivé pour le faire et en même temps pas trop pour que ça ne vous semble pas une montagne à franchir.

Ensuite, réfléchissez à ce qui vous aide à passer à l’action, c’est-à-dire les conditions dont vous avez besoin pour produire et avancer sur votre objectif.

Une deuxième manière de réduire la charge mentale face à la réalisation de votre plan d’action est de distinguer la phase de planification avec la phase de réalisation.

Il y a quelques mois, je me suis organisé pour écrire un article par semaine pour débuter dans l’écriture. Je me suis organisé en 5 étapes pour produire. Je faisais une étape par jour de la semaine.

Puis je suis passé à l’action en respectant mon plan et surtout en arrêtant de réfléchir à ce que je devais faire et en passant à l’action chaque jour.

L’avantage de cette organisation est que vous allez pouvoir passer à l’action plus facilement si vous mettez votre cerveau en pause et que vous ne vous demandez pas si vous en avez envie ou non. Faites-le.

Depuis que j’ai expérimenté les sentiments et émotions associés à cette organisation, je n’ai qu’une envie, celle de me remettre dans cette étape de production.

Vous pouvez faire de même en faisant un plan d’action réaliste.

Ayez votre objectif à longs termes en tête quand vous faites votre plan d’action.

Pourquoi voulez-vous réaliser ce projet ? Qu’est-ce qui vous anime ?

Savoir pourquoi vous faites les choses et l’avoir en tête lorsque vous faites votre plan d’action va vous aider à voir les actions qui vont vous rapprocher de votre but.

Ces informations n’ont pas de prix.

Pour vous donner une image, c’est comme quand vous faites un voyage, vous avez la destination en tête et vous passez les différentes étapes au fur et à mesure. Le but finalement vous vous aidez à avancer tranquillement vers votre destination.

Même si vous avez des imprévus et des changements de programme, le but va vous rester en tête, ce qui vous encouragera à avancer.

Découper votre destination en plus petits morceaux

En axe puis en tâches que vous allez réaliser.

Ensuite, réfléchissez à ce que vous voulez avoir atteint d’ici à la fin de la semaine, quelles actions désirez-vous avoir réalisé ?

Vous pourrez ainsi définir les tâches et les planifier dans votre semaine.

Dans quelles conditions êtes-vous le plus productif ?

De quoi avez-vous besoin en termes de matériel, d’état d’esprit pour être le plus productif ?

Pour moi, lorsque je crée un contenu, j’aime bien me poser avec de la musique pour me concentrer et écrire.

Ensuite, je reviens sur ce que j’ai produit quelques jours plus tard pour relire et réorganiser ou reformuler certaines choses et enfin, je publie ou s’il s’agit d’une vidéo, je la tourne et la monte.

Grâce à ça, vous allez mieux vous connaître et savoir ce dont vous avez besoin pour avancer. Vous pourrez aussi vous remettre dans ces conditions consciemment pour produire au rythme que vous avez planifié.

L’organisation n’enlève pas les imprévus

Si vous avez des imprévus, il est important d’avoir conscience que c’est normal et que ce n’est pas grave.

Votre organisation sur une semaine vous permet quand même d’être flexible. Vous pouvez alors déplacer ce qui n’a pas été fait aux jours suivants ou à la semaine suivante.

Si vous le déplacez de semaine en semaine, posez-vous la question, est-ce vraiment quelques choses d’important à réaliser ?

Comme vous revoyez votre plan chaque semaine, vous pouvez adapter les choses et tirer les leçons des imprévus que vous avez vécus pour adapter votre plan.

Enfin, même si tous ne sont pas réalisés, célébrez vos victoires, et ce que vous avez fait. SI vous n’avez pas eu le temps de tout faire parce que vous avez prévu trop de choses, célébrez quand même.

Si c’est à cause de Netflix, reprenez-vous pour avancer la semaine suivante.

Rassurez-vous, on passe tous par des phases comme celle-là. L’important alors est de ne pas y rester trop longtemps et de se remettre au travail en se rappelant de son pourquoi.

Mieux vaut prévoir peu et le réaliser plutôt que trop et se décourager. En commençant petit, vous allez progressivement atteindre vos objectifs et vous pourrez donc prévoir plus.

On peut toujours faire plus, et pourtant nos relations sont et resteront le plus important pour garder un équilibre dans nos vies. Choisissez vos priorités pour être aligné entre ce que vous êtes et les projets que vous avez.

Vos découvertes

Si vous mettez en place ce processus pour faire vos plans d’actions.

Le premier avantage que vous allez en tirer est que vous serez beaucoup plus clair sur vos objectifs et sur ce que vous avez besoin de faire pour les atteindre.

Ce qui vous aidera évidemment à travailler chaque jour pour les atteindre.

Vous allez faire des découvertes sur vous-même.

Vous vous connaîtrez mieux.

Vous connaîtrez ce qui vous permet d’être productif et qui vous aider à vous concentrer pour travailler sur ce qui est important pour vous.

Enfin, au fur et à mesure des semaines, vous allez apprendre et développer de nouvelles compétences et améliorer votre savoir-faire selon ce dont vous avez besoin pour avancer.

Finalement, c’est peut-être le plus important, la satisfaction et la fierté d’avancer sur vos projets.

Vous pourrez vous dire : “j’y arrive, j’avance et j’ai fait telle action, je suis fier de moi”.

Vous allez célébrer vos victoires.

Découverte sur vos projets

Vous allez apprendre par votre expérience de ce que vous faites chaque semaine et pouvoir adapter les choses pour améliorer vos plans d’actions et ajuster au fur et à mesure le cap pour atteindre vos objectifs.

Vous allez voir les résultats de ce que vous faites au fur et à mesure ou bien l’absence de résultat ce qui vous donnera des indications sur ce que vous pouvez adapter dans vos actions. Dans le but de faire plus de ce qui fonctionne et de moins en moins de ce qui ne fonctionne pas.

Vous retrouverez en cliquant ici le plan d’action associé à cet article pour que vous puissiez faire ce travail pour un projet que vous avez. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour l’atteindre.

Soyez proactif, soyez patient.

Amusez-vous.

Bonne journée,

Clément


Une réponse à “Comment faire un plan d’action simple à réaliser ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


0 Partages
Enregistrer
Partagez
Partagez