Quand a eu lieu votre dernier temps de silence ?

Vous est-il déjà arrivé de travailler en écoutant de la musique, de faire des recherches en écoutant de la musique, de vous promener en écoutant de la musique ou un podcast ou des vidéos sur youtube ? 

Début janvier, pendant plusieurs jours, j’ai fait exactement cela. J’allais me promener en écoutant un podcast. Je faisais quasiment tout en écoutant quelque chose sauf quand j’étais avec d’autres personnes. 

Jusqu’à un certain point où je saturais, j’avais besoin de silence, besoin d’écouter le silence.

Comment pouvons nous écouter le silence ? Pourquoi est-ce bénéfique ?

Pourquoi vivons nous dans le bruit ?

La société actuelle n’aide pas à cultiver et à rester dans le silence. Le bruit nous environne partout et tout le temps. S’il n’y a pas de bruit, on écoute de la musique et notre bulle est bruyante.

Nous sommes tous ultra connectés avec l’ordinateur et le téléphone en permanence sur nous. 

Le problème du bruit et des distractions continuelles est de vous distraire de ce qui se passe en vous. Le bruit extérieur permet de ne pas voir le bruit intérieur de vos vies. Que cela soit volontaire ou non, ce bruit continuel évite de se retrouver en face de soi-même et de voir que votre vie ne vous convient pas. 

Peut être en entrant dans le silence, vous allez découvrir que depuis tant d’années, vous vivez la vie de quelqu’un d’autre et cela vous fait peur. 

Le bruit continuel extérieur cache le bruit intérieur d’une vie qui ne vous correspond pas ou plus. Si vous arrivez à vous mettre dans une disposition extérieure de silence, vous allez découvrir le bruit intérieur ou le silence intérieur avec quelques aides que je vais vous présenter ensuite.

Une métaphore intéressante au sujet du silence intérieur est la suivante. 

Le bruit continuel dans vos têtes peut être comparé à l’esprit qui marche toute la journée, si vous êtes amené à marcher toute la journée, vous serez content de pouvoir vous reposer ensuite. Votre esprit et vos oreilles et les miennes aussi, ont besoin de la même chose.

Le silence intérieur permet de mettre votre esprit au repos, vos oreilles et votre cerveau.

Quels sont les dangers du bruit ?

Tout d’abord, un danger physique. Vous et moi avons besoin de silence pour reposer nos oreilles. Tout comme nous avons besoin de cligner des yeux pour les humidifier ou de les fermer pour les reposer. Nos oreilles ont besoin de silence pour se reposer. 

Cela est également valable pour le cerveau qui a besoin de repos lorsqu’il est sur stimulé.

Le deuxième problème vient de ce que l’on fait lorsque l’on est pas en silence. Je vous ai parlé plus haut des distractions continuelles qu’elles soient auditives ou visuelles. Je vais vous parler ici des dangers de trop parler et donc de ne pas savoir faire silence. Il y a quatre dangers lorsque vous parlez trop :

  • Curiosité malsaine : tous savoir sur tout et sur tout le monde même ce qui ne nous concerne pas. 
  • Vanité : De chercher à ramener toutes les discussions à soi. Dernièrement j’ai réalisé que je faisais ça trop souvent. Lors d’une discussion, j’écoute en partie ce que raconte mon interlocuteur et dans la foulée, je pense à telles ou telles choses que j’ai vécues et que je veux partager sans même faire attention à l’autre qui est en train de parler. Lorsque j’ai réalisé cela, je me suis rappelé de l’article que j’avais écrit sur l’écouter. Et je me suis dit que j’allais appliquer ce que je vous partage pour laisser l’espace à l’autre de s’exprimer et pour m’intéresser vraiment à lui.
  • Négligence de la vigilance intérieur : parler permet d’extérioriser ce que vous vivez. Dans certaines situations cela est très important. A l’excès, cela finit par nous éparpiller et nous éloigner de l’objectif que l’on se fixe.

Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas.

Lao Tseu

La parole est d’argent et le silence est d’or

Faire silence s’apprend. Le silence permet de clarifier son discours et d’appuyer sur certains mots en utilisant un silence avant. Ça permet également de mettre en valeur les idées importantes.

Le silence même s’il peut faire peur à beaucoup d’entre vous, se laisse interpréter. Il peut être pesant et amplifier des choses négatives dans certaines situations et fonctionne également pour amplifier les choses positives que l’on veut transmettre.

Pour commencer, deux attitudes indispensables pour aider à entrer dans le silence.

La première choses est de se mettre dans une disposition extérieure de silence en coupant la musique et tous les bruits environnants que vous pouvez arrêter pour profiter pleinement de ce temps de silence. Ensuite, acceptez que pendant 3 minutes, vous arrêtiez de penser à vous et de fermer votre bouche. 

Le deuxième élément est de vouloir apprendre à faire silence intérieurement. Une fois l’extérieur calme, le bruit devient intérieur et vous allez penser à tout un tas de choses qui vous empêcheront d’être en silence.

En faisant des recherches sur le sujet, je suis tombé sur une vidéo de Sadhguru qui explique comment devenir silencieux. Il explique que pour être silencieux, il faut arrêter de penser. Pour cela,” si vous savez que vous ne savez rien, vous pouvez arrêter de penser et être présent à la vie” tout simplement.

Plus j’apprends, plus je réalise que je ne sais rien.

Einstein

Si Einstein pensait comme cela, peut être que ça l’a aidé à être présent à la vie et réaliser les découvertes qu’il a faites.

Pour mettre en place cela, vous pouvez commencer pendant 3 minutes chaque jour à vous mettre dans cette disposition intérieur et extérieur qui vous permettra d’expérimenter le silence. Si vous avez la possibilité de le faire, commencer la journée par 3 minutes de silence peut être très bénéfique pour le reste de votre journée. Au fur et à mesure des jours, vous pourrez allonger ce temps si vous le souhaitez.

Pour aller plus loin, vous pouvez définir un lieu chez vous ou ailleurs ou vous pouvez vous retrouver en silence. Une balade seul dans la nature peut également être un moment de silence à condition de vous déconnecter de votre téléphone le temps de la promenade.

Que peut vous apporter un temps de silence chaque jour ?

Faire silence vous permettra de reposer votre cerveau et vos oreilles. Faire silence implique de se taire, vous pourrez ainsi observer plus votre environnement et les personnes qui sont autour de vous pour les écouter pleinement et vous intéresser à eux.

Si vous faites silence lors d’une promenade, vous pourrez profiter d’un beau paysage et des bruits de la nature. 

Ensuite, vous pourrez réfléchir à vos objectifs et clarifier vos plans pour les atteindre.

Enfin, et c’est peut être le plus important, vivre le moment présent. Vivre l’instant présent et dans ce moment présent, vous êtes vous-même et vraiment libre. C’est là aussi que vous pouvez revoir les choix que vous avez fait et ceux que vous voulez faire pour aller là où vous voulez être dans 5 ans.

Pensez-vous être capable de mettre en place 3 minutes de silence dans votre vie ? Si oui, venez partager votre expérience avec nous et sinon, qu’est ce qui vous freine ? De quoi avez-vous besoin pour le faire ?


Une réponse à “Quand a eu lieu votre dernier temps de silence ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


1 Partages
Enregistrer1
Partagez
Partagez