Remettre votre smartphone à sa juste place

Retour d’expérience sur un mois et demi sans smartphone

Au début de l’été et pendant mes vacances, j’ai cassé mon téléphone et j’en ai profité pour faire le test suivant : vivre sans smartphone.

Je vais vous partager ici le bilan de cette expérience, ce que j’en ai appris et les règles que je me fixe maintenant avec mon smartphone et que je m’efforce d’appliquer le plus possible. Comme personne n’est parfait, j’aurai besoin de relire régulièrement cette newsletter pour me rappeler les bénéfices et les règles que je me fixe.

Avant de commencer, vous pouvez lire cette publication qui explique comment j’en suis arrivé là, pourquoi j’ai fait cette expérience et comment j’ai résolu les problèmes que j’avais sans smartphone.

Ce qui m’a manqué sans smartphone

Un smartphone est un outil très pratique. Il doit rester un outil. Si on ne maîtrise pas un outil, c’est l’outil qui nous maîtrise. Ceci est valable pour n’importe quel objet que l’on peut utiliser.

C’est peut-être ce que j’ai appris de plus important durant cette expérience.

Ce qui m’a le plus manqué sans smartphone est la rapidité avec laquelle on peut avoir une réponse à presque toutes les questions que l’on peut avoir.

Sauf celle ou nous avons besoin de prendre une décision. Grâce aux recherches, on peut obtenir une quantité d’information phénoménale, mais on ne peut pas trouver la réponse à une décision ou un choix que nous avons à poser. C’est la limite des recherches sur Internet.

La deuxième chose qui m’a manqué est la possibilité de s’orienter et de trouver son chemin à l’aide du smartphone.

Nous sommes partis à Rome avec ma femme cet été et son téléphone nous a permis de trouver notre chemin de nombreuses fois. Nous aurions pu trouver d’autres solutions. Cependant, la facilité d’utilisation du smartphone nous a quand même beaucoup aidés.

Pour la création de contenu, on peut écrire sur autre chose qu’un smartphone, on peut filmer avec autres choses qu’un smartphone, on peut remplacer beaucoup de choses pour créer du contenu. En revanche, la publication et la création reste malgré tout beaucoup plus simples avec un smartphone.

Les leçons que j’ai apprises et les bénéfices tirés de cette expérience

La première chose que j’ai réalisée est que l’on peut être dépendant de son téléphone sans s’en rendre compte. Avant de casser mon smartphone, j’avais commencé à regarder le temps d’écran et les statistiques de déverrouillage et du temps passé sur le téléphone. C’est assez impressionnant de voir ces chiffres parce qu’on ne réalise pas le temps que l’on passe sur son téléphone sans les consulter.

C’est comme ça que je me suis rendu compte que je déverrouillais mon téléphone en moyenne une fois toutes les 20 minutes, ce qui est juste énorme.

Je ne m’en rendais même pas compte avant de voir ces chiffres.

Ensuite, ça m’a aidé à me détacher de mon téléphone pour faire et vivre autre chose.

Un petit test très simple, pouvez-vous partir vous balader 15 ou 20 minutes autour de chez vous en laissant votre téléphone à la maison ?

Les conséquences de ce détachement sont multiples et c’est la première étape pour vivre de manière différente même si vous avez un téléphone.

S’en détacher permet de regarder et d’observer avec vos yeux ou lieu d’être rivé sur son téléphone quand vous êtes dehors.

De même, quand vous êtes avec d’autres personnes, le téléphone nous déconcentre et nous empêche de vivre le moment présent avec les personnes qui nous entourent.

L’absence de smartphone pendant mes vacances m’a permis et nous a permis de passer plus de temps en couple et en famille. J’étais beaucoup plus présent pour ma femme et mes enfants. J’étais surtout 100 % avec eux au lieu d’être là sans être là parce que je regarde, je ne sais quoi sur mon téléphone.

Enfin, pas de smartphone limite les distractions. Ça permet même de s’ennuyer. Nous cherchons tous à ne pas nous ennuyer pour plein de raisons différentes.

Pour moi, c’est une manière d’éviter de réfléchir à sa propre vie et de s’évader. Ce n’est pas mauvais en soi en revanche si ça nous empêche de voir la réalité en face si quelque chose ne nous convient plus dans notre vie, c’est problématique.

Regarder la réalité en face pour trouver des moyens de faire des changements dans nos vies est et sera toujours le meilleur moyen d’avancer et d’évoluer. Bien plus sûr et efficace que de s’évader dans son smartphone.

Un autre bénéfice de l’ennui est qu’il favorise l’imagination et la créativité. Mettez des enfants dans la nature avec aucun jouet et aucun écran et très vite, ils vont trouver de quoi se raconter des histoires et vivres des aventures.

Je crois que l’on a toujours cette capacité d’imagination et de créativité en nous. Nous n’avons qu’à l’exploiter à condition de se laisser la possibilité de réfléchir et d’imaginer. Ce qui n’est pas possible avec son écran devant les yeux qui nous envoie tout un tas d’information en permanence.

Les règles que je me refixe après cette expérience et un nouveau smartphone depuis un mois et demi

Après mes vacances, j’ai fait le choix de reprendre un smartphone parce que ça reste un outil très pratique.

En écrivant cette newsletter, je vois déjà les mauvaises habitudes qui ont pu revenir entre temps. C’est pourquoi les règles que je vais vous partager sont importantes et que j’aurai besoin de me les remémorer régulièrement pour les appliquer et me les rappeler.

En recevant mon téléphone, j’ai décidé de refuser toutes les notifications des applications de mon téléphone pour éviter de me faire avoir.

L’avantage est que comme ça, je n’ai pas mon téléphone qui sonne ou vibre tout le temps. Donc je n’ai pas le besoin de regarder dès qu’il fait un bruit.

Pour illustrer ça, j’avais une application pour suivre les séries que je regarde et plusieurs fois, j’ai reçu une notification disant que je n’y étais pas allé cette semaine. Résultat, ça m’y fait penser et je finissais par regarder une série. Choses que je n’aurais peut-être pas faites si je n’avais pas reçu cette notification.

La deuxième règle est de laisser mon téléphone de côté quand je suis avec d’autres personnes ou quand je travaille sur quelque chose qui nécessite ma concentration.

Comme je l’indiquais plus haut, pour être complètement dans ce que je fais ou avec les personnes avec qui je suis.

L’autre bénéfice de cette règle est de pouvoir prévoir des moments « d’ennui » ou plutôt de réflexion pour lire, écrire ou imaginer des projets.

À vous maintenant ?

Je ne veux pas vous proposer de ne plus avoir de smartphone. Par contre si la situation se présente, vous pourrez bénéficier de cette expérience aussi.

L’idée est plutôt de réfléchir à la manière dont vous utilisez votre téléphone.

Est-ce pour vous un outil qui vous aide ou bien est-ce un outil qui vous dirige ?

Pour commencer, faites le test : laisser votre téléphone pendant 20 minutes pendant que vous allez marcher autour de chez vous.

Voyez comment vous le vivez.

Ensuite, regardez les statistiques de temps d’écrans, de nombre de fois où vous déverrouillez votre téléphone. Vous pouvez aussi réaliser pas mal de choses en faisant ça.

Comme on ne peut modifier un comportement que lorsqu’on a conscience du problème, ces chiffres vous aideront à voir s’il y a un souci quelque part.

Ensuite, réfléchissez à ce que vous pouvez faire à la place de consulter maladivement votre smartphone.

Quelles autres activités pouvez-vous faire pour remplacer ça ?

Vous allez peut-être aussi réaliser qu’il y a des moments où vous regardez votre téléphone sans le voir. Ça m’est déjà arrivé de déverrouiller mon téléphone pour rien du tout. Je me disais que j’allais regarder l’heure, je déverrouille mon téléphone, je le repose et je ne sais même pas l’heure qu’il est. Après, je suis peut-être le seul dans ce cas là et j’ai pu en prendre conscience.

Enfin, la dernière question pour cette newsletter, y a-t-il quelque chose que vous avez toujours voulu faire et vous n’avez jamais eu le temps ?

Peut-être que si vous commencez à avancer sur ce sujet au lieu de regarder votre téléphone, vous allez vous découvrir un talent caché.

Maintenant, allez voir les statistiques de votre smartphone et demandez-vous si ce que vous voyez reflète ce que vous pensez de l’utilisation que vous avez de votre téléphone.

Ce chemin peut être difficile et pourtant plein de promesses.

Abonnez-vous pour recevoir les prochaines publications, nous allons préparer 2023 pour être opérationnel dès le début de l’année.

Soyez libre.

Bonne semaine,

Clément


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


0 Partages
Enregistrer
Partagez
Partagez