Choisir ses combats pour simplifier votre vie

Avez-vous déjà eu l’impression d’être ou de devoir être sur tous les fronts ?

De chercher à réussir tout, tout le temps et partout ?

Est-ce que ça simplifie votre vie ? Ou bien vous retrouvez vous avec une vie de plus en plus compliquée et vous finissez par ne plus savoir où donner de la tête.

Être sur tous les fronts

Lorsque vous cherchez à être sur tous les fronts, vous risquez de finir par vous tromper et par faire les choses à moitié.

Vous cherchez peut-être cela parce que vous voulez atteindre un niveau de perfection élevé voir impossible à atteindre.

Le problème principal de cette situation est que tout ce sur quoi vous vous concentrez finit par avoir la même importance. Or, les différents pans de votre vie ne peuvent pas avoir la même importance à chaque instant.

Il y a un temps pour chaque chose. Un temps pour travailler, un temps pour aimer, un temps pour être avec vos proches.

Lorsque tout est au même niveau d’importance, on finit aussi par culpabiliser d’être au travail quand on pourrait être avec nos proches ou bien d’être en train de prendre du temps avec un enfant au lieu de faire le ménage.

Les exemples que je donne sont contradictoires et montrent bien l’importance de hiérarchiser ce qui est important ou non. Hiérarchiser, mais aussi prioriser pour savoir ce qui est essentiel et ce qui peut attendre.

En fonction du moment et des situations, il faut avoir une certaine flexibilité.

L’exemple typique de ce phénomène est lorsque vous avez un enfant malade.

Comme la plupart des gens, j’ai un travail et des horaires.

Si un enfant est malade, je dois remettre en question mon planning.

Il y a quelque temps, j’ai aussi réalisé que la relation avec mes enfants est plus importante que n’importe quel travail ou tâche que je peux avoir à réaliser.

J’ai une exigence professionnelle aussi et en même temps, si un enfant est malade, je vais faire en sorte de prendre le temps de m’en occuper tout en travaillant si la situation me le permet.

Le troisième problème est que comme pour n’importe quelle activité que nous faisons ou objets que nous avons, nous finissons par nous habituer à tout.

Quelque chose de nouveau aujourd’hui va devenir ensuite normal puis une habitude. Il est donc nécessaire d’en prendre conscience pour choisir ses combats. Lorsque nous vivons quelque chose de nouveau, notre niveau de bonheur finit toujours par revenir à son niveau initial du fait que nous nous sommes habitués à ce que nous avons.

Le perfectionnisme

Pour moi, ce problème vient du perfectionnisme.

Je pense que nous le sommes tous un peu d’une manière ou d’une autre. Le perfectionnisme a du bon puisqu’il peut nous permettre de travailler en profondeur sur la réalisation d’un projet ou d’une production.

Et en même temps, à l’excès, ça peut devenir un frein parce que ce que vous vivrez ou ce que vous produirez sera toujours améliorable. Il est peu probable, voire même impossible, de réaliser quelque chose de parfait puisque la perfection n’existe pas.

Il y a trois niveaux de perfectionnisme.

Le premier est orienté vers soi. Nous exigeons de nous-mêmes la perfection. Le problème vient lorsque c’est excessif. Il est important de chercher à faire de notre mieux pour produire et vivre de belles choses. Il est dangereux de croire que nous pouvons vivre de manière parfaite et que tout ce que nous faisons doit être parfait pour réussir.

Si vous ne le saviez pas, vous n’êtes pas parfait, je ne suis pas parfait, personne n’est parfait. Aucune relation n’est parfaite. Si vous entendez des gens vous dire que quelque chose est parfait, c’est faux. Il ne peut pas en être autrement.

Ça peut très bien se passer oui, vous pouvez être heureux dans votre vie, oui. Par contre, je suis convaincu que vous ne le serez pas si vous cherchez la perfection.

Le deuxième est orienté vers les autres. Ici aussi, c’est pareil. Aucune relation n’est parfaite. Si vous attendez d’avoir trouvé l’homme ou la femme parfaite, vous n’avancerez pas. Vous n’êtes pas l’homme ou la femme parfaite. Le perfectionnisme orienté vers les autres implique beaucoup de critiques et de jugements.

Quelles vont être les conséquences de ce comportement sur votre entourage ? Sur votre conjoint ou sur vos enfants ?

À la longue, le premier problème est l’estime de soi.

Ces deux premiers niveaux nous font penser que nous pouvons atteindre la perfection et que les autres doivent l’atteindre aussi. Rien n’est plus faux.

Chercher la perfection, c’est chercher à atteindre un mirage.

Comme lorsque vous arrivez au pied d’un arc-en-ciel, vous n’êtes pas au bon endroit.

Image

Enfin, le troisième niveau du perfectionnisme est en réponse à une demande d’ordre social.

Lorsque nous voyons autour de nous des gens pour lesquels on estime qu’ils ont réussi. Nous pouvons penser que nous devons faire pareil pour réussir.

Ou bien, cela vient de la pression familiale, tout le monde a toujours fait comme ça alors il faut continuer à faire comme ça.

Là aussi, si votre chemin est différent. Qu’est-ce que ça peut faire ?

Si pour que vous réussissiez votre vie et pas dans la vie, vous avez besoin de partir, de vivre simplement, de déménager ou n’importe quoi d’autre qui compte pour vous.

La solution à tout cela, est très simple et tient en trois mots.

Choisissez vos combats…

Choisir ces combats, choisir ces priorités. Vous êtes libre, donc vous avez le pouvoir de choisir ce sur quoi vous concentrez votre attention.

Choisir ces combats pour se concentrer sur l’essentiel.

Cela implique que vous sachiez ce qui est important pour vous.

En ce moment, je parle souvent des 8 domaines de vie dans mes différents contenus. C’est un moyen qui permet de distinguer les différentes parties de nos vies.

Parmi ces 8 domaines, il y en a qui sont plus importants que d’autres pour vous. Savez-vous lequel et pourquoi ?

Un exemple personnel pour illustrer le choix de vos combats, de vos priorités ou de l’essentiel est dans l’éducation d’un enfant.

Vous êtes humain, vous n’êtes pas parfait donc vous ferez des erreurs. Et j’en ai déjà fait plein avec mes garçons.

On peut vouloir transmettre à nos enfants une infinité de choses. Tout ce qui peut les aider, mais aussi nos peurs de toutes sortes.

Une bonne question que nous pouvons nous poser pour réfléchir à ça, est : “qu’est-ce que je veux transmettre à mes enfants ? “

En vous posant cette question, vous pouvez identifier des centaines de choses. Et en même temps, si vous voulez aller à l’essentiel et ne pas vous prendre la tête à chaque minute qui passe, vous allez avoir besoin de prioriser parmi ces éléments.

Qu’est-ce qui est important ? Je vous conseille de vous fixer sur 3 à 5 éléments maximum.

Cet exemple illustre bien l’idée de choisir ses combats. Nous pouvons tous identifier les éléments les plus importants.

Ça peut être : enrichir nos relations, lancer un projet. Ce que vous choisissez doit rejoindre vos objectifs.

Mettre de côté le reste

Le plus important ensuite, est d’avoir le courage de mettre de côté le reste. C’est peut-être la partie la plus difficile.

Nous parlions plus haut du perfectionnisme. Comme la perfection n’existe pas et que c’est poursuivre une illusion que de chercher la perfection. Nous avons besoin de nous focaliser sur ce qui compte pour concentrer nos actions sur ces éléments pour les développer de la meilleure manière possible.

Les relations

Comme la perfection n’existe pas, nos relations ne sont pas parfaites et tant mieux. Comme pour tout le reste, la perfection n’est pas possible. Ça veut dire que l’on peut s’améliorer chaque jour à condition de s’en donner les moyens.

Nos relations peuvent toujours être améliorées.

J’ai réalisé récemment que je considère mes relations comme acquises et que je n’avais plus d’efforts à faire. C’est une grosse erreur puisque comme tout peut être amélioré, nos relations les premières, il est toujours possible de faire des efforts pour améliorer notre quotidien et celui de nos proches.

Nous réalisons ce qui est important pour nous lorsque nous prenons conscience que nous pourrions perdre les personnes que l’on aime.

… Pour vous simplifier la vie

Si au lieu de vous concentrer sur des centaines de choses, vous preniez la décision de vous améliorer sur 5 domaines précis en identifiant quelques actions à réaliser pour avancer, vous vous simplifiez la vie en avançant sur vos objectifs.

Commencez par les actions les plus simples possibles. Plus c’est simple, plus vous pourrez le faire et plus vous verrez de changements.

Ensuite, vous avez besoin de savoir ce qui compte pour vous. Pour cela, identifier ses valeurs est nécessaire. Je vous invite à voir cette vidéo pour se connaître soi-même et identifier ses valeurs.

Vous pouvez vous aider des 8 domaines de vie pour classer ce qui est le plus important pour vous aujourd’hui.

Il est probable que vos relations fassent partie des 3 domaines les plus importants pour vous.

Cherchez ensuite à améliorer une chose à la fois dans votre vie. Choisissez un combat et un moment pour le mener en vous concentrant dessus.

En choisissant vos combats, vous allez découvrir que vous avez beaucoup plus de temps que vous ne le pensez grâce à une organisation pour supporter vos croisades.

En choisissant un moment pour travailler sur chaque chose, vous aurez plus de temps pour travailler sur ces différents projets. Vous pourrez vous concentrer sur chacun d’eux au moment où vous l’avez prévu et uniquement sur le combat que vous avez prévu.

En mettant tout le reste de côté le temps que vous travaillez dessus. C’est peut-être le plus important à retenir parce que nous ne pouvons pas faire plusieurs choses en même temps au risque de s’éparpiller.

Enfin, vous n’avez pas à culpabiliser de faire ce que vous avez à faire. Si vous l’avez prévu, c’est que c’est important pour vous. Être organisée et respecter son organisation tout en étant flexible en fonction des situations.

Like et partagez aux personnes à qui vous avez pensés en lisant,

Abonnez-vous, ça m’encourage à continuer.

Soyez simple, concentrez-vous sur vos combats les plus importants.

Bonne journée,

Clément



0 Partages
Enregistrer
Partagez
Partagez